Le baptistère Saint-Jean à Florence

Nous sommes allés deux fois à Florence, à l’automne 2007 et 12 ans plus tard, en septembre.

La piazza del Duomo : « Au coeur de la ville, la cathédrale forme avec le campanile et le baptistère un extraordinaire ensemble de marbre blanc, vert et rose, témoignage du passage de l’art florentin du Moyen-Âge à celui de la Renaissance.

Je fouille le Guide Michelin de 2007 – l’année où nous sommes allés huit jours à Rome et quatre à Florence – et en préparant mon article, je découvre des éléments intéressants dont je n’avais pas tellement pris conscience lors de ce passage à Florence.

« Le baptistère de Saint-Jean est une des plus anciennes églises de Florence. Au Moyen-Âge on croyait que c’était un édifice ancien datant de la période romaine de la ville. »

Sa forme : un plan octogonal entièrement recouvert de dalles de marbre blanc et vert de Prato.

Un site italien sur le net me fournit les informations suivantes :

« Le monument que nous voyons aujourd’hui est le résultat de l’extension d’un baptistère primitif datant du IV-V siècle. »

« En entrant dans l’édifice, la première chose qui saute aux yeux est la précieuse mosaïque du dôme, l’une des plus grandes au monde à l’époque à être décorée avec cette technique… »

La présentation du baptistère dans le Guide Michelin est bien invitante que je me permets de la citer :

« Mon beau Saint-Jean » : c’est ainsi que Dante évoquait le baptistère dédié à saint Jean-Baptiste, patron de la ville, dont l’image, patron de la fille dès de Moyen Âge sur le fameux florin d’or. De cet élégant édifice octogonal revêtu de marbre blanc et sombre, très représentatif de l’art florentin fait de mesure et d’harmonie, se dégage une rare impression de rigueur et de délicate pureté.

J’ai pris cette photo en contre-plongée lors de notre passage à Florence en septembre 2019. Dans tous les voyages que nous avons faits, je recherchais des sites avec des mosaïques et il faut dire que l’intérieur de ce baptistère m’a beaucoup impressionné. J’aurais voulu avoir une image complète de cette coupole tapissée de mosaïques mais c’était bien difficile à faire…

Les portes de bronze du baptistère

Les trois portes de bronze du baptistère, ornées de panneaux magnifiquement sculptées, sont universellement connues.

La porte sud est l’actuelle porte d’entrée pour admirer les mosaïques du baptistère. C’est la plus ancienne et elle a été réalisée à partir de 1330 par Andrea Pisano.

La porte nord : sa réalisation (1403 – 1424) fut confiée à Lorenzo Ghiberti, à peine âgé de 25 ans, à la suite d’un concours auquel avaient participé les plus grands artistes de la ville dont Brunelleschi.

La porte est est la plus célèbre. Voici ce qu’on en dit dans le guide Michelin :

« Face à la cathédrale, la porte est, est celle que Michel Ange jugeait digne d’être la « porte du Paradis » (1425 – 1452). En un peu plus de de 25  années, Ghiberti, arrivé ai sommet de son art, a réalisé ici un chef-d’oeuvre de sculpture et d’orfèvrerie. Les dix panneaux évoquent, avec une grande complexité de composition et une profusion de personnages, d’épisodes de l’Ancien Testament, en des  scènes extraordinaires de vie, d’élégance et de poésie. »

Je vous présente maintenant le film que j’ai fait à la suite de la visite de ce chef-d’oeuvre. J’ai tenté de rendre la beauté qu’on y trouve à chaque qu’on y passe :

J’espère que vous avez apprécié et vous pouvez me faire un commentaire.

Vous pouvez me joindre à cette adresse mail : yarorb7239@gmail.com