Église Santa Croce à Florence

Florence est une ville que j’apprécie beaucoup. Nous sommes y passés en 2007 et en 2019. Si j’avais à citer deux sites qui m’ont émerveillé particulièrement lors de ces voyages, je nommerais l’église Santa Croce et le baptistère de la cathédrale de Florence.

Le voyage de 2007 s’est déroulé de la façon suivante : 4 jours à Florence, suivi de 4 jours à Rome et retour à Florence pour 4 jours. En 2019 nous avons loué une chambre en Toscane à Montecatini et il nous fallait 45 minutes de train pour nous rendre à Florence.

Mon article sera un peu différent. J’aurais le goût de dire que le titre pourrait être Florence en plusieurs déclinaisons… Je ferai un film centré sur  une église et la première déclinaison sera l’église Santa Croce. La seconde sera probablement consacrée au Duomo, un ensemble tellement extraordinaire. On peut lire les mots suivants dans le guide Michelin :

« Au coeur de la ville, la cathédrale forme avec le campanile et le baptistère un extraordinaire ensemble de marbre blanc, vert et rose, témoignage du passage de l’art florentin du Moyen Âge à celui de la Renaissance. »

C’est cette grandiose cathédrale de Florence que vous pouvez observer dans cette image.

L’image que vous voyez maintenant a été prise à l’entrée du célèbre baptistère de la Cathédrale de Florence ou Le Duomo. J’ai pris des photos de ce baptistère en 2007 et en 2019. J’y suis resté passablement longtemps en 2019, tentant de percer les secrets d’une telle beauté. J’en reparlerai dans un autre article mais je veux citer les premiers mots employés pour décrire ce chef-d’oeuvre : « Mon beau Saint-Jean » : c’est ainsi que Dante évoquait le baptistère dédié à Saint Jean-Baptiste, patron de la ville, dont l’image figura dès le Moyen Âge sur le fameux florin d’or.

 La cathédrale de Santa Croce a été construite entre 1295 et 1350. C’est une grande église. Elle fait 140 mètres par 40. Vous le verrez dans le film que je vais vous présenter elle est vraiment lumineuse.

Je ne peux résister à utiliser les mots du guide Michelin pour vous donner une première impression de ce que vous pourrez voir dans le film qui suivra quelques photos de cette église…

« L’intérieur, dans le style gothique florentin est d’une remarquable élégance. La sobriété de l’architecture, l’importance de la nef par rapport aux bas-côtés ainsi que l’ampleur des arcades qui les séparent, les lignes élancées de l’abside dont les étroits vitraux (15s.) occupent presque toute la hauteur, produisent une impression de grande légèreté et ajoutent au caractère spacieux de l’édifice. »

Un dernier passage du guide Michelin qui évoque une des particularités de cette église :

« Les 276 pierres tombales dont elle est dallée et les somptueux monuments funéraires qu’elle renferme – pour le plupart dédiés à la mémoire d’hommes illustres – ont valu à Santa Croce le surnom de « le Panthéon italien. »

On peut observer aussi dans cette église le célèbre crucifix de Donatello, oeuvre d’un réalisme qui choqua certains contemporains de de l’artiste et que Brunelleschi voulut surpasser à Santa Maria Novella. Ce crucifix fut retrouvé dans la boue à la suite des inondations à Florence en 1966. 

J’ai étudié en histoire de l’Art et j’ai été beaucoup impressionné par l’oeuvre de Giotto. Dans la chapelle Bardi de l’église, on peut admirer les fresques de la vie de saint François, exécutées vers 1320 par Giotto qui, reprennent des thèmes de  ses célèbres fresques de la basilique d’Assise. On a évoqué le mode touchant de ces fresques.

J’ajoute à ce texte quelques images de cette église et je souhaite que me propos vous permettront peut-être d’avoir le goût d’aller visiter cette église si vous passez prochainement à Florence…

Je souhaite que vous allez apprécier le court film que je viens de terminer et vous pouvez me faire un commentaire sur mon adresse mail que vous verrez à la fin de mon article.

Quelques photos…

Bon visionnement de ce film que j’ai beaucoup aimé faire…

Vous pouvez faire un commentaire à mon adresse mail : rbrtgbnt@gmail.com